La Cocotte, libraire de goût

cocotte-librairie

Comment pourrais-je prétendre faire une rubrique « Livres de recettes » digne de ce nom, sans parler de La Cocotte ? Le libraire culinaire incontournable !

Et dois-je réellement considérer comme un hasard le fait d’avoir emménager à quelques pas cette boutique, précisément à la période de son ouverture ?

En tout cas je ne pense pas que ce soit le hasard qui est amené un magasin de ce type à ouvrir ses portes dans la rue Paul Bert, récemment re-baptisée « rue de la bouffe » par un certain François Simon. Il est clair que La Cocotte occupe une place tout à fait naturelle au milieu des quelques bons et très bons restaurants qui font le décor de ce quartier dans lequel j’ai autant de plaisir à habiter, tel un complément indispensable à toutes ces bonnes adresses.

cocotte-librairie2

Encore plus qu’un temple du livre culinaire où il est très agréable de flâner en feuilletant les livres et difficile de ressortir sans rien dans les mains ; La Cocotte est un lieu de convivialité, d’échange et de rencontres, qui mêle séances de dédicace de livres fraîchement imprimés et ateliers découverte aussi bien pour les petits que pour les grands.

La Cocotte
5, rue Paul Bert – 75011 Paris
01 43 73 04 02
http://www.lacocotte.net

Pommes farcies façon sicilienne

Selon mon ami Sébastien,  je ferais beaucoup de cuisine d’inspiration asiatique, orientale, exotique, et pas assez de cuisine « européenne ». Pour me prendre par les sentiments, il m’a donc offert  pour mon anniversaire cette année :

saveurs-sicile

Saveurs de Naples et de Sicile, Souvenirs culinaires d’un Italien new-yorkais

Pour mon premier essaie de l’une de ces recettes, j’ai choisi un roulé de volaille farcie au jambon, pancetta et au parmesan, servi avec des pâtes à la sauce tomate bien sûre.

Pour clôturer ce repas loin d’être léger, j’ai donc décliné une recette de dessert du même livre, qui était à l’origine des chaussons aux pommes, farcies avec un mélange de biscuits amaretti, beurre, chocolat, parfumés à l’amaretto, le tout nappé de confiture d’abricot et enrobé dans une pâte feuilletée. Bref que du diététique !

Comme je n’avais pas la moitié des ingrédients disponibles dans mes placards, j’ai improvisé avec les moyens du bord en essayant de garder l’esprit de la recette, mais surtout en supprimant l’enrobage de pâte feuilletée.

Je me suis donc contentée de mélanger quelques palets Bretons, de la poudre d’amande, de l’arôme d’amande amer, et du chocolat, pour réaliser une farce goûteuse mais pas trop lourde non plus.

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 4 pommes
  • 4 palets Bretons (si vous utilisez d’autres biscuits moins gras, ajoutez un petit morceau de beurre)
  • 4 cuillères à soupe de poudre d’amande
  • 80 grammes de chocolat noir
  • 1 goûte d’arôme d’amande amer

Préparation :

  • Faîtes fondre le chocolat, émiettez les biscuits et mélangez avec tous les autres ingrédients de la farce pour obtenir une pâte
  • Découpez les capuchons des pommes et videz le centre avec une cuillère parisienne, sans enlever le fond de la pomme, elle doit demeurer un récipient fermé pour contenir la farce
  • Jetez la partie contenant les pépins, conservez un peu de chair et mélangez la à la farce
  • Remplissez les pommes avec la farce, refermez avec les capuchons et enfournez 20-30 mn à 200 °C
  • Servez tiède

Note : la prochaine fois, je remplacerai les pommes par des poires.

Version rapide et encore plus légère : remplissez chaque pomme ou poire vidée avec 2 ou 3 carrés de chocolat non fondu et de 2 cuillères à café de poudre d’amande, puis enfournez.

Les desserts d’hiver de Sophie

dessert-sophie

Quelle merveilleuse idée a eu notre ami Mauro, en m’offrant en prolongation de Noël un soir de 31 décembre :

Les desserts d’hiver de Sophie, Sophie Dudemaine, éditions Amstramgrammes

Peut-être se doutait-il, me connaissant, qu’il aurait très rapidement l’occasion d’en goûter quelques extraits.

Il a choisi ce livre pour sa particularité qui est de donner le choix, pour chaque recette, entre la version traditionnelle et la version allégée. Le plus souvent je combine les deux pour avoir un résultat au plus proche de mes objectifs. Mais ce qui est clair et que j’apprécie beaucoup, c’est que toutes ces recettes sont très fiables, je me suis vue réussir à merveille des choses que j’avais ratées avec d’autres livres ; notamment les bases et les classiques des premières pages qui précèdent les nombreuses spécialités et recettes familiales qui composent cet « encyclopédie du dessert ».

Rémoulade pommes-carottes, sauce au miel et huile de sésame

Mon chéri m’a souhaité une bonne fête samedi dernier avec un petit cadeau à la main, « Pomme », de Benoît Witz dans la collection Leçon de cuisine (Les Editions Culinaires). Ce livre porte très bien son nom, car chaque recette y est détaillée en photos.

lecons-pommes

Comme je peux rarement patienter avant d’essayer un nouveau livre, j’ai voulu dès le lendemain tester l’une de ces recettes.

Seulement voilà le frigo était presque vide en ce dimanche soir !

Il a donc fallu improviser avec le peu d’ingrédients que j’avais de disponibles. Au lieu de la rémoulade de pomme-céleri au yaourt de la recette originale du livre, j’ai donc composé une petite rémoulade avec les seules pommes et carottes présentes dans le frigo. Accommodées avec quelques amandes, un peu de miel et d’huile de sésame, la composition a été parfaite pour accompagner quelques tranches de saumon fumé avec une petite salade.

Un parfait dîner léger, ou devrais-je dire un dîner presque parfait par les temps qui courent, non c’était parfait 🙂 pour un dimanche soir après les excès du week-end.

remoulade-pommes-carottes

Pour 4 personnes :

  • 2 pommes Granny-smith
  • 2 carottes
  • 3 cuillères à soupe d’amandes effilées
  • 2 cuillères à soupe de miel
  • 2 petites cuillères à café d’huile de sésame
  • Le jus de 3 citrons verts

Préparation :

  • Râpez les carottes en mandoline
  • Râpez les pommes en mandoline, versez la moitié du jus de citron, mélangez bien et ajoutez les carottes puis les amandes toujours en mélangeant
  • Dans un petit bol, mélangez le reste du jus de citron avec l’huile de sésame et le miel, ajoutez cette sauce à la préparation, mélangez bien pour que tous les ingrédients en soient imbibés
  • Dressez des pavés de rémoulades dans des petites assiettes avec un emporte pièce pour accompagner du saumon fumé, des crustacés ou encore un tartare de poisson.

Vous pouvez également servir de cette rémoulade pour un accompagner une salade en plat unique léger comme je l’ai fait, en ajustant les doses de poisson ou crustacés, avec de la salade verte à volonté bien sûre !

Soupe d’asperges express, aux feuilles de curry

Je suis rentrée un soir de cette semaine avec une folle envie de soupe, par ce froid humide.

Comme il était plus de 20h et que je n’avais pas le courage d’aller faire des courses de produits frais, j’ai attrapé ce qui m’est tombé sous la main dans mon placard de conserves : 3 gros pots  d’asperges ont donc fait l’affaire pour cette soupe improvisée.

J’avais en tête l’idée de l’aromatiser avec de la sauge séchée que je pensais avoir dans mes réserves, mais en ne la trouvant pas, je suis tombée sur des feuilles de curry achetées récemment et que je n’avais pas encore eu l’occasion d’utiliser (malgré mon grand intérêt pour la cuisine indienne).

En démarrant cette soupe avec un simple oignon doré au beurre, j’ai été une fois de plus surprise par le résultat succulent que l’ont peut obtenir, même avec un seul légume provenant d’une conserve.

Bien sûre, le goût serait probablement incomparable avec des asperges fraîches, mais en attendant de pouvoir rentrer du travail à 17h30, je n’hésiterai pas à recommencer avec des conserves, car c’est déjà excellent !

soupe_asperge

Pour 4 à 6 bols :

  • 1k d’asperges
  • 1 oignon
  • 15 gr de beurre
  • 1 cuillère à café d’huile
  • 10 cl de crème liquide
  • 10 à 15 petites feuilles de curry
  • 1 litre d’eau
  • Sel
  • Poivre

Préparation :

  • Dans un faitout, faîtes revenir l’oignon  avec le beurre et quelques gouttes d’huile, lorsqu’il est bien doré,  faîtes le caraméliser en y jetant un fond d’eau
  • Ajoutez les asperges et faîtes cuire à feu vif, à découvert et en remuant pendant 5 minutes
  • Salez (très modérément si vous utilisez des asperges en conserve), poivrez, ajoutez les feuilles de curry et l’eau, puis faîtes cuire à couvert et à feu moyen une dizaine de minutes
  • Ajoutez la crème liquide en fin de cuisson, mixez l’ensemble et servez dans des bols avec 2 feuilles de curry en décoration à la surface

Et c’est tout !

Inde

Inde

Inde, intime et gourmande de Padmavathi Paradin, Beena Paradin, et Isabelle Rozenbaum.

Bien plus qu’un livre de recettes, un véritable voyage !
En plus d’être illustré de magnifiques photos d’ Isabelle Rozenbaum il raconte, au delà de ses recettes, l’histoire d’une famille et d’un pays avec ses coutumes et ses traditions, que malheureusement nous connaissons si mal en France.
Ce qui rend ce livre si touchant, c’est cet hommage que Beena, son auteur, rend à sa famille et à ses origines en nous faisant découvrir la gastronomie de son pays ainsi que son histoire, par le biais de recettes co-écrites avec sa Maman, qui lui a tout appris. Et je pense que c’est justement ça qui rend la cuisine indienne, dans cet ouvrage, si proche de nous, autant par la simplicité des recettes, que par l’authenticité du récit. Car si il y a un point commun entre toutes les populations, c’est bien la famille et l’héritage culturel. De ce fait, Beena et Padmavathi, sa Maman, nous rendent la cuisine indienne beaucoup plus accessible, on peut presque se l’approprier en y retrouvant un schéma commun à toutes les cultures : la famille, la tradition et le partage !

Le bistrot du peintre

Bdp1

Comment ne pas parler de cet endroit exceptionnel qu’est le bistrot du peintre, autant par son intérieur authentique Art nouveau, que par sa situation, le quartier Bastille-Nation-Voltaire, mon quartier.

Cet endroit a souvent été l’annexe de notre maison aux heures de repas, souvent tardives, dîners improvisés, ou en simples sorties détentes du vendredi soir.

Ainsi, j’ai très souvent eu l’occasion de tester leur carte où se mêlent plats traditionnels préparés dans les règles de l’art avec de très bons produits de base, et classiques revisités avec une pointe d’originalité.

Même si à la suite d’une fermeture pour travaux,  j’ai pu noter un léger changement dans la façon de préparer les mêmes plats (avec une préférence pour l’ancienne version), l’adresse reste néanmoins intéressante pour les yeux comme pour les papilles, satisfaites par un très bon rapport qualité prix.

Bdp

Le bistrot du peintre
116 avenue Ledru Rollin – 75011 Paris
01 47 00 34 39

http://www.bistrotdupeintre.com

Mise à jour le 31/01/2012

Avec le temps, le recul et quelques expériences assez moyennes depuis que j’ai écrit ce billet ; je suis malheureusement forcée de constater que la qualité globale a franchement baissé en 2 ans. Ce Bistrot reste une bonne adresse pour les plats à base de viandes standards (types onglets, entrecôtes, magrets, etc…), mais ça ne va malheureusement pas beaucoup plus loin. Les autres plats genres poissons, entrées, salades, etc… et surtout desserts, sont devenus très aléatoires, tantôt assez bons, tantôt très moyens selon les jours. En gros ce bistrot est devenu irrégulier et c’est avec regret que je fait cette mise à jour.

Caviar de courgettes au gingembre et sésame

Ayant exploité le caviar d’aubergines sous toutes ses coutures, j’ai ressenti un besoin de variante pour ce mets aux couleurs généralement méditerranéennes, qui en font un plat dont je n’arrive pas à me lasser.

Pour 6 personnes :

  • 4 grosses courgettes
  • 1 gros oignon
  • 1 bonne cuillère à soupe d’huile de pépins de raisin
  • Un morceau de gingembre d’environ 4 cm de long haché
  • Une cuillère à café d’huile de sésame
  • 3 cuillères à soupe de graines de sésame

caviar

Préparation :

  • Dans un faitout, faîtes revenir l’oignon avec l’huile de pépins de raisin, lorsqu’il est bien doré, faîtes le caraméliser avec un peu d’eau.
  • Ajoutez les courgettes coupées en rondelles ainsi que le gingembre. Salez, poivrez.
  • Faîtes revenir le tout, une fois bien doré, ajoutez un peu d’eau et couvrez. Laissez mijoter en remuant de temps en temps jusqu’à ce que les courgettes soient bien cuites. Découvrez en cours de cuisson pour bien faire évaporer l’eau.
  • Retirez du feu, et mixez le tout avec l’huile de sésame (attention l’huile de sésame a un goût très fort, je conseille de ne pas dépasser la cuillère à café).
  • Mettez dans un saladier, ajoutez les graines de sésame, mélangez et réservez au frais.
  • Ajoutez quelques graines de sésame à la surface pour la décoration au moment de servir, soit en verrines pour un apéritif, soit en entrée avec une tartine de fromage de chèvre,  de brebis, ou une brochette de crustacés (excellent avec le sésame), etc…

Petits pratiques – Cuisine

pratiques-hachette
Mon meilleur ami Sébastien, qui a toujours su choisir les cadeaux qu’il m’offre, est arrivé un soir chez moi avec plusieurs échantillons de la collection Hachette « Petits pratiques – Cuisine » Marocaine, Indienne, Orientale, Aux épices, Wok, Curries…. Et le contenu de ma bibliothèque, qui devait encore se dénombrer sur les doigts d’une main à l’époque, a grossi d’un seul coup ! Ces petits livres m’ont longtemps aiguillée dans mes orientations.

Menu d’Halloween 2009

Avant d’être une fête commerciale qui a traversé l’Atlantique et la Manche pour échouer chez nous, Halloween était avant tout une fête traditionnelle d’origines celtiques, notamment irlandaises et écossaises.

Ce sont donc de simples recettes inspirées de gastronomie surtout irlandaise et anglo-saxonne que j’ai choisies pour composer mon menu d’Halloween.

Pardon de ne pas mettre à l’honneur l’Ecosse que j’ai parcourue en long, en large et en travers à une époque ; mais à l’époque en question, la cuisine n’était pas au centre de mes intérêts comme aujourd’hui. Je n’en ai donc malheureusement pas ramené de grands souvenirs culinaires qui puissent être évoqués dans ce blog, ahhhh, les erreurs de jeunesse.

Mais cela me donnera une bonne excuse pour y retourner !!!

soupe-poids-bacon parmentier-potiron cheesecake-baileys

Soupe de petits pois, poireaux, chips de bacon au cumin

Parmentier d’agneau, potiron, châtaignes et cheddar

Cheesecake au Baileys