Accueil » Mes ingrédients

Mes ingrédients

Les épices en général :

  • J’aime particulièrement le cumin et la cannelle, le premier pour le salé, le second plus pour le sucré à la base ; mais la combinaison des deux est exquise sur le poulet. Puis, j’ai appris à utiliser la cannelle seule sur des viandes, dans certains cas cela peut être aussi très bon.
  • Le curry, mais comme la plupart des mélanges d’épices je ne l’achète pas tout prêt et préfère le composer moi même. Certains livres me sont d’une aide précieuse à ce niveau là.
  • La graine de coriandre moulue (alors que je ne raffole pas de la graine entière et n’aime pas du tout la feuille fraîche).
  • La noix de muscade, seule dans les purées ou préparations crémeuses pour le salé, en association style 4 épices plutôt pour le sucré.
  • Le gingembre et la citronnelle, pour leurs parfums si délicats.

Le miel dans les plats comme dans les desserts.

Le basilic sous toutes ses formes, frais, confit, en pistous, qui a longtemps été mon ingrédient fétiche à l’époque où je ne savais pas utiliser grand chose d’autre.

La menthe fraîche, surtout dans le thé, dans les salades, et souvent en remplacement de la coriandre fraîche, ce qui est certes différent, mais ajoute un petit plus pour mes papilles.

Les poudres d’amande, et de noisette, à la base pour les desserts, puis j’ai appris à les utiliser aussi pour enrober des viandes ou dans des salades.

Eau florales, rose et fleur d’oranger dans les plats sucrés.

Les légumes du soleil, courgettes, aubergines, poivrons, tomates. Ah ! La tomate ! Je la classais auparavant au rayon des aliments fétiches mais je trouve de nos jours son goût bien fade sur les marchés…

Les poissons et les crustacés pour leurs propriétés diététiques, même si je reste très carnivore.

Le mariage de la banane ou de la coco avec le chocolat…

Les matières grasses et sucres :

Dans un souci de diététique, j’utilise la plus part du temps de la crème fraîche allégée à 15% et de la crème de soja surtout dans les plats salés. Je remplace le sucre blanc par du sucre roux (60gr de sucre roux pour 100 gr de sucre blanc).

De façon général je fais très peu de cuissons au beurre, lui préférant l’huile qui fait plus naturellement  partie de mon héritage culinaire. L’huile d’olive, bien sûre, mais plutôt dans les crudités ou en cour de cuisson. Pour faire revenir des aliments j’ai une préférence pour l’huile de pépin de raisin pour sa légèreté, et bizarrement je ne raffole pas des « fritures à l’huile d’olive ».

Ce que je n’aime pas (et donc que je ne cuisine pas) :

  • Les artichauts
  • Les abats (sauf le foie gras)
  • Les coquillages (sauf les Saint-Jacques).

Ce que je bannis :

  • Le vinaigre, sous toute ses formes, même balsamique. Malheureusement forcée de le supporter partout à l’extérieur de chez moi, je l’ignore donc dans ma cuisine ! Ce blog a aussi pour but de prouver aux plus récalcitrants que l’on peut faire une cuisine savoureuse en se passant de ce poison, même dans les salades, les mayonnaises, etc…