Le Noël des animaux de la SPA en plein Paris

Mise à jour le 12 décembre 2016

Le Noël des animaux 2016 s’est achevé hier soir sur un énorme succès avec plus de 500 loulous adoptés ! La seconde journée a été aussi réussie que la 1ère que je décris plus bas dans ce billet, il a fallu une fois de plus amener des animaux supplémentaires tant les adoptants étaient venus nombreux. Malheureusement certains d’entre eux (un tout petit nombre) sont repartis le soir vers leurs refuges respectifs comme Inuyasha par exemple, mais il reste très rassurant de voir l’affection et l’attention que leur portent les bénévoles qui s’en occupent. Aucun doute qu’ils leur trouveront une famille à un moment ou à un autre.

Inuyasha  m’a particulièrement touché parce que c’est un gros nounou plein d’affection qui a été retiré à son maître il y a quelques mois pour mauvais traitements, comme en témoignent sa patte tordue et sa cicatrice en plein visage… J’essaierai d’avoir des ses nouvelles à l’avenir.

Pacotille

En revanche, Pacotille cette adorable nénette de 14 ans, la plus vielle des 5 chats restés sans famille à la fin de la 1ère journée du samedi, a été adoptée le dimanche dans la toute dernière heure du Noël des animaux ! La voir partir avec un couple aussi attentionné et touchant restera mon souvenir le plus émouvant de ce week-end :).

Pacotille2

Le Noël des animaux continue aussi sur le mini site noeldesanimaux.la-spa.fr, où vous pouvez faire un don pour participer à la liste de Noël des nounous encore en refuge, en attendant leur famille !

10 décembre 2016

Je l’annonçais dans mon dernier billet, la 1ère journée du Noël des animaux de la SPA sur la place de la République s’est achevée sur un gros succès !

IMG_0107

260 animaux adoptés rien que ce samedi sur les 400 qui devaient être proposés sur le week-end entier. Un succès qui a même permis d’amener d’autres animaux des refuges alentours en cours de journée pour tenter leur chance, tant la demande était forte.

IMG_0110

Résultat ce samedi soir à 18h00 : des rangées de cages vides, seulement 5 ou 6 chats et moins d’une dizaine de chiens qui reviendront demain avec d’autres compagnons, pour la 2ème journée de cette opération qui permets aux refuges d’aller vers les adoptants, plutôt que l’inverse. Un phénomène qui facilite les démarches de bien des parisiens, pour qui il n’est pas toujours facile d’atteindre les refuges de banlieue ou régions mal accessibles en transports.

IMG_0157

Je tiens aussi à saluer le travail des bénévoles qui mettent un point d’honneur à assurer des adoptions responsables et durables avec le même accompagnement qu’en refuges. Parce que soyons bien clairs, il ne s’agit pas pour le public de se trouver des cadeaux de Noël à l’approche des fêtes, mais bien d’offrir aux animaux le plus beau des cadeaux en leur donnant une famille aimante et responsable !

IMG_0111

C’est donc avec beaucoup d’espoir et d’encouragements que va être abordée cette 2ème journée du Noël des animaux ce dimanche 11 décembre, et il en faut, parce qu’il ne faut pas oublier ceux qui sont restés ce samedi soir, mais qui heureusement viendront retenter leur chance le dimanche :

IMG_0150

Comme Pacotille du refuge de Loan (02), une petite mémère de 14 ans qui cherche un foyer tranquille si possible sans autres animaux.

IMG_0151

Ou Inuyasha, éligible à l’opération SOS sauvetage (animaux depuis trop longtemps en refuge) du refuge de Chamarande (91).

IMG_0153

Ce petit Jack Russel du refuge de Plaisir (78), toute tremblante dans sa cage à la fin de cette journée.

IMG_0163Gaya, une élégante femelle de 5 ans avec une robe « Félix » :).

Et tant d’autres nounous qui attendent LEUR famille ce dimanche, place de la République (Paris 11) au Noël des animaux !

IMG_0139

IMG_0161

IMG_0183

Encornets farcis à la Chakchouka

On joue les prolongations de recettes du soleil avec les tous derniers, mais alors der des der…. Poivrons de la saison :). Bon soyons clair en ce début décembre ils ne viennent plus que d’Italie, les français ont rendu leur derniers pépins en octobre-novembre je crois. Mais dans l’ensemble on remarque des saisons de plus en plus décalées, pour le meilleur et malheureusement à cause du pire… #RéchauffementClimatique

Bref le fait est que moi tant que je trouve de vrais bons poivrons de saison (ou presque), j’entend par là des poivrons soit bio, soit de culture traditionnelle, et non pas poussés sous serre en plein hiver, en Hollande ou en Belgique ; à la maison, c’est Chakchouka party * ! On a encore largement le temps pour la raclette party :).

Un passage chez le poissonnier plus tard, 4 encornets nettoyés, vidés qui n’attendaient plus que d’être farcis, et voilà le travail !

encornet-chakchouka84

Ingrédients pour une marmite de Chakchouka

  • 2 k de poivrons de couleurs différentes plutôt dans les tons chauds (les verts en petite quantité)
  • 1 k de tomates fraîches ou de très bonnes tomates pelées en conserve (ça veut dire italiennes bien évidemment)
  • 3 gousses d’ail
  • 3 cuillères à café de cumin
  • 1 cuillère à café de paprika
  • 1 petite botte de persil
  • Sel et harissa fraîche (selon goût, facultatif)
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Des encornets bien frais, nettoyés vidé, à raison de 2 par personne

encornet-chakchouka81bis

Préparation

  • Faites dorer l’ail écrasé dans un faitout bien chauffé avec une cuillère à soupe d’huile d’olive. Lorsqu’il est bien doré voir roussi, ajoutez le sel (une bonne quantité pour le végétaliser avec l’ail et éviter d’en rajouter plus tard, c’est meilleur pour la santé).
  • Pendant ce temps épluchez les tomates fraîches avec un épluche tomate, videz le jus et les pépin et coupez les en petits morceaux.
  • Mettez toutes les tomates à cuire et à réduire dans le faitout en ajustant le feu, elle vont cuire longuement, le but de les faire presque caraméliser (ajoutez un peu d’eau pour ne pas les faire brûler en cour de cuisson et un fond de lait pour neutraliser l’acidité).
  • Pendant ce temps ouvrez et videz les poivrons (pépins et surtout membranes blanches intérieures, c’est cette partie qui rend les poivrons indigestes et non pas leur peau !) et détaillez les en petits morceaux carrés (1 à 2 cm de côtés).
  • Une fois les tomates bien cuites en purée et bien séchées, ajoutez les poivrons dans le faitout, mélangez à feu puissant avec 1 bonne cuillère à soupe d’huile d’olive pendant 5 min environ.
  • Baissez le feu, couvrez et laissez cuire à feu moyen ou doux jusqu’à ce que les poivrons soit bien tendres, ajoutez les épices, le persil haché et l’harissa en fin cuisson, avec une dernière cuillère d’huile d’olive à feu éteint.
  • Badigeonnez les encornets à l’intérieur et à l’extérieur avec un peu d’huile d’olive salée à l’aide d’un pinceau et remplissez les de chakchouka, avant de les faire cuire au four 15 min environ selon taille.

encornet-chakchouka83

Servi avec juste un peu du riz ou des pâtes, ce plat constitue un met divin à mes yeux, loin devant un repas de Noël ou de fêtes et qui bien évidement, fait saliver même le chat rien qu’à l’odeur :))

En parlant de fêtes de fin d’année et de chat, la SPA organise justement ce week-end 10 et 11 décembre, un « Noël des animaux », Place de la République à Paris ! 2 jours durant lesquels plus de 400 chiens et chats issus de 14 refuges de la SPA seront proposés à l’adoption au sein d’un espace éphémère, spécialement conçu pour l’occasion. Une bel évènement qui fait suite à l’opération #LanimalQuiMeRessemble dont je parle déjà dans ce billet, avec tout le soutien que Mistouille et moi apportons à l’adoption :). Alors à tous mes lecteurs qui cherchent un compagnon de vie, un membre supplémentaire de la famille, etc… Je le dis et je le redis, n’achetez pas, adoptez !

SPA-noel

* Bien que la connaissant plutôt sous sa forme tunisienne (avec des oignons), je donne ici une version plutôt marocaine de cette salade cuite que l’on retrouve un peu dans tout le Maghreb sous différentes formes. Je l’ai faite pour la 1ère fois de sans oignon lors d’un atelier de cuisine absolument divin à Essaouira et l’ai adopté depuis (je trouve que les oignons rajoutent du sucre pour rien). Pour ma part je réduis la tomate en purée qui devient alors un jus bien épais en fin de cuisson, parce que je considère que la base de la cuisine italienne repose sur la caramélisation de la tomate, c’est donc mon habitude. Bien évidemment quand je ne farcis pas des encornets avec, je casse des oeufs directement dans la marmite en gardant le jaune bien coulant à la cuisson (#PureBonheur) :). Et plaisir ultime, je mets les restes dans des brick que je fais cuire au four pour éviter le surplus de gras !

En résumé c’est version fusion méditerranéenne que je propose, un peu à l’image de mes origines, si bien mises à l’honneur dans ce film de Fatema Hal que j’affectionne particulièrement :