Mamie Tevennec

mamie_tevennec_1

Bon la saison des crêpes est presque terminée si tant est qu’il y est une saison :). Mais disons qu’entre la Chandeleur et Mardi Gras, on en a mangé et on en a pas mal entendu parlé, remises à l’honneur comme chaque année un peu partout sur la toile comme sur le papier. C’est un peu la seule saison où l’on fait des crêpes à la maison, sinon le reste de l’année on va plutôt chercher la bonne crêperie la plus proche, une autre paire de manche. Soyons clair, des crêperies en France, il y en a tout de même plus de mauvaises voir de très mauvaises que de bonnes.

Je considère donc comme une chance qu’une véritable crêperie se soit installée en bas de chez moi, dans un endroit qui aurait pu être pris  d’assaut par un commerce quelconque ou pire un restaurant médiocre :).

Je me souviens encore être passée devant Mamie Tevennec le soir de son inauguration privée, me demandant si il allait s’ouvrir une épicerie fine, un resto ou autre… Déco et meubles rustiques, tables, vaisselier, garde manger… Bon c’est ce que j’ai aperçu vite fait en passant, je n’ai pas non plus fait ma commère en collant mon nez à la vitre pour en voir plus… Et les jours suivants, j’ai pu constater assez rapidement qu’il s’agissant en fait d’une crêperie, mais bon, une de plus comme dans beaucoup de villes…

Il ne m’a pas fallu très longtemps pour tester cette table et me rendre compte qu’il s’agissait là de vraies crêpes, déjà un bon point, mais surtout agrémentées de très bons produits, un petit détail qui fait si une si grande différence ! Avec une particularité assez insolite pour une crêperie, une bonne charcuterie corse proposée à la carte, en planche, en salade ou dans une crêpe ! Une crêpe bretonne et de la charcuterie corse ? Un mariage plutôt réussit, quoi que certains puristes pourront en penser. Que les puristes en question se rassurent, côté breton, andouille de Guéméné et rillettes sont disponibles aussi sur planches ou sur crêpes :). Des planches qui peuvent aussi présenter des bons fromages de terroir et du véritable beurre de baratte de chez Bordier, d’excellents produits également proposés à la vente sur le mini coin épicerie à gauche de l’entrée. Excellents produits côté mer aussi, avec de très bons poissons fumés au choix en crêpe ou en salade, servis avec de bons légumes marinés.

De vrais plaisirs simples sur la carte des crêpes sucrées aussi, qui m’a réconciliée avec la classique beurre sucre, j’avoue même ne jamais avoir ressenti le besoin de commander mon indispensable banane Nutella dans cet endroit, tellement les basiques sont excellentes :). A savoir que la chantilly est maison, la compote de pomme aussi, quant à la crêpe Suzette… Ah la fameuse Suzette  dont la vraie recette n’est respectée à peu près dans aucune crêperie, la plus part des restos se contentant de balancer un flaque de Grand Marnier vulgairement flambée devant les yeux émerveillés du consommateur moyen, qui n’attend que ça…. Alors qu’une vraie crêpe Suzette, c’est un bon sirop qui se travaille longuement à poêle, avec beurre, sucre, zestes,  jus d’orange et Grand Marnier bien sûr, flambée ou non, ça c’est un autre débat. Mais en tout cas un vrai sirop bien travaillé dans une poêle et pas juste flambé sur la table pour faire illusion. Chez Mamie Tevennec non plus, on ne fait pas de « véritable » Suzette, mais on a l’honnêteté de vous le dire et de vous apprendre qu’il faut réaliser un beurre d’orange, à savoir gratter le zeste avec une pierre de sucre, pour pouvoir revendiquer la recette authentique… A ce détail près je dois dire que l’interprétation de Suzette proposée et tout de même longuement travaillée à la poêle en est assez proche et plutôt pas mal du tout.

Bref vous aurez compris qu’il s’agit bien d’une vraie crêperie, plus besoin d’aller faire la queue à Montparnasse devant les 2 pauvres enseignes « authentiques » surchargées de clients et chez Mamie Tevennec au moins on prend les réservations !

Pour avoir un aperçu de la carte, ça se passe sur le blog du restaurant, pour les photos des plats, c’est sur Food Reporter.

Photo : Step into my running shoes

Pommes en cocotte à l’orange et à la vanille

Les oranges maltaises sont enfin de retour pour leur courte saison, c’est pas trop tôt, vu que c’est le seul moment de l’année où je mange des oranges ! Leur courte saison ne dure que de fin janvier à fin avril, alors vite, pas de temps à perdre, on commence avec une petite recette simplissime, une de celles qui dépannent bien quand on a un dessert à faire et pas trop de temps, voir pas du tout. Ca marche aussi quand on a besoin d’un dessert diet, parce que c’est aussi léger, que bon !

J’ai tendance à préférer les desserts à base de fruits, léger, pas trop sucrés, pas trop gras et à vouloir éviter la pâtisserie après un bon repas. Honnêtement je préfère les gâteaux l’après midi avec un bon thé en ayant manger une petite salade le midi, c’est plus appréciable.

pomme-vanille-orange1

Donc pas 50 solutions quand on veut faire un dessert léger, rapide, à base de fruits forcément et si possible de saison…. en plein hiver… Ben des pommes bien sûre ! Et c’est à ce moment là que je trouve la véritable utilité des mini-cocottes, que j’ai évidemment dans mes placards comme tout le monde à présent :). Et oui les mini-cocottes, ça ne sert pas qu’à faire de jolies présentations pour des belles photos, ça sert aussi à cuire, si si 🙂 ! Des pommes cuites en cocotte donc, rien de vraiment terrible jusque là mais ça commence à devenir intéressant quand on les fait cuire dans un bon jus d’orange… maltaise bien sûr !

Et quoi de mieux et de plus simple aussi, pour apporter un parfum de soleil à ce dessert d’hiver que d’aromatiser tout ça avec de la vanille ? Aromatiser, ok, mais justement pas avec un de ces arômes infâmes qu’on retrouve dans la plupart des truc sois disant « à la vanille ».  De la vraie gousse de vanille, voilà le secret, plus question pour ma part d’utiliser des arômes douteux ou de mauvaises poudres.

Et hop, le tour est joué, voilà un petit dessert succulent, simple, et prêt en quelques minutes seulement. Quand je dis quelques minutes, je parle de la préparation, promis, 5 à 10 minutes montre en main, selon le nombre de fruits, pour la cuisson par contre, c’est bon quand c’est bien fondant, donc bien cuit, mais ça, c’est le four qui bosse pour vous :).

pomme-vanille-orange3

Ingrédients pour 6 personnes

  • 6 pommes
  • 6 oranges maltaises de préférence
  • 2 gousses de vanille d’environ 15 cm de long
  • 2 petites cuillères à soupe de miel (facultatif)

pomme-vanille-orange4

Préparation

  • Pressez les oranges, réservez les jus et incorporez y les graines des gousses de vanille que vous avez grattées et le miel, mélangez bien.
  • Epluchez les pommes, ôtez les troncs avec un vide pomme, déposez une pomme dans chaque cocotte.
  • Répartissez le jus d’orange vanillé dans chaque cocotte en le versant sur les pommes, placez un petit morceau des écorces de gousses de vanille au milieu de chacune, mettez les couvercles et enfournez une bonne demi heure, en retournant les fruits plusieurs fois en cour de cuisson, pour qu’ils s’imprègnent bien du jus.

pomme-vanille-orange2