Mistouille, 3 ans

Il y a 3 ans alors que l’on prévoyait tranquillement l’arrivée d’un minou chez nous idéalement pour la rentrée, tu étais déjà là et on ne le savait pas.

C’est la veille de notre départ en vacances, que Tata Sonia, ta marraine la bonne fée, nous a envoyé une photo de toi, ton frère et ta sœur, mais il était très tard, trop tard pour que l’on vienne te voir. Il a donc fallu partir en vacances avec cette idée d’avoir le minou qu’on attendait depuis longtemps dès notre retour et cette impatience…

Ah ce moment là on ne savait pas lequel de vous 3 deviendrait notre BB chat, on pensait que ce serait peut-être ton frère…

Alors on a passé les vacances à préparer ton arrivée, en visitant toutes les animaleries du Var, pour trouver ta gamelle, ta litière, ton panier (que tu as longtemps ignoré :)), ta cage de transport et le plus important bien sûr, tes croquettes :).

3 semaines à se projeter dans notre future vie avec un mini fauve, tantôt avec la photo de ton frère, tantôt avec ta photo, rien n’était sûr…

2785562963_914d8ed253_z

Nous étions très impatients et c’est donc dès notre retour, que nous sommes venus à votre rencontre, moins de 2 mois après votre naissance…

On était très heureux de vous voir enfin, c’était très dur pour nous de choisir entre ces petites boules de poils, toutes aussi craquantes les unes que les autres. J’ai cru qu’on arriverait jamais à choisir et que ça durerait une éternité… Alors qu’en fait, c’est toi qui nous a choisi, toi tu n’est pas parti te planquer comme les autres dans le jardin à notre arrivée, toi tu es resté là à nous regarder, nous inspecter, nous sniffer…

C’était donc toi et le moment est venu de t’emmener et de dire au revoir à ta maman, toi tu n’as pas trop réalisé, mais nous on s’est senti comme des criminels…

5215826946_7d80a66fb1_z

Tu t’es très vite endormi dans la voiture après 2 ou 3 miaous, le temps de traverser tout Paris. Et puis arrivé à la maison, tu as découvert ton nouveau chez toi avec toute ta curiosité de chat : tes oreilles qui tournent comme des antennes prêtes à capter le moindre truc, ta queue tigrée qui s’agite dans tous les sens, tes patounes de velours qui avancent pas à pas… Et la première nuit, même pas un pleur, pas un miaou, juste l’obsession de venir prendre ta place avec nous sur le lit qu’on essayait de t’interdire (on aurait mieux fait de s’acheter un violon, sérieux :)). C’est roulé en boule entre nos 2 oreillers qu’on t’a retrouvé au petit matin,  comment voulais-tu qu’on t’engueule, impossible, tu nous avais bien eus :)….

5215212647_0e078148b4_z

Et depuis, tu dors toujours avec nous, sagement couché (enfin plutôt affalé comme un pachat, disons le :)) sur nos jambes, heureusement parce que les oreillers ne supporteraient pas les 6 kilos du beau matou que tu es devenu, celui qui occupe une place irremplaçable dans notre maison et notre vie, et dans la cuisine… La cuisine où tu es toujours avec moi à épier mes moindres gestes, à chipper une crevette ou un morceau de poulet de temps en temps, mais surtout à me tenir compagnie et à m’accompagner dans la création des recettes de ce blog. Comme je l’ai déjà écrit ici et , et au risque de me répéter, je ne pouvais pas donner meilleur nom à ce blog !

61748_440603408804_302427663804_4950606_3734278_n

Alors aujourd’hui, j’écris juste pour te dire Joyeux anniversaire mon amour de chat ! Sois toujours mon chat, tel que tu es, avec tes jeux, tes bêtises, tes câlins et tes ronrons, bref  mon petit tigre de salon. >’.'<

Le Paris Hanoï

paris-hanoi1

Si vous êtes déjà passés au niveau du 74 rue de Charonne (75011), vous vous êtes probablement demandés ce que faisaient tous ces gens qui attendaient devant cette façade jaune de ce qui pourrait passer pour un bouiboui et qui est en fait un vrai faux bouiboui. Le Paris Hanoï est l’un des quelques Vrais restaurants vietnamiens de Paris, une affaire familiale, où l’on peut déguster une cuisine typique, traditionnelle et authentique. Ne cherchez pas ailleurs les vrais Bo buns et soupes Phô si réputées de la cuisine vietnamienne et pourtant si méconnues du français moyen ; les meilleurs de la capitale sont au Paris Hanoï, parmi une multitude de plats plus ou moins célèbres…

paris-hanoi3

Porc au caramel, bœuf au saté, nems, rouleaux de printemps, mais aussi boulettes de viande, crevettes à la citronnelle ; du déjà vu diront certains, mais incomparables sur le plan de la saveur et surtout de la fraîcheur, ce qui n’est pas négligeable par les temps qui courent. Car pour ceux qui seraient trop influencés par les divers reportages générateurs de généralités et d’amalgames sur le manque d’hygiène des restaurants asiatiques, soyez tranquilles en poussant la porte du Paris Hanoï, il n’y a qu’a observer la cuisine ouverte sur la salle et les longues séances de nettoyage opérées par le personnel à la fin de chaque service (midi et soir).

paris-hanoi4

Seule ombre au tableau, vous risqueriez de mettre du temps avant de pousser la porte du restaurant, en effet, pas de réservations, d’où la queue constante devant l’entrée, prévoir en moyenne 20 à  30 min d’attente minimum avant de pouvoir s’assoir aux horaires et jours d’affluence, week-end en particulier.

Un seul point négatif donc, qui n’a rien à voir avec la cuisine en elle même et sur lequel on peut largement faire l’impasse, la qualité et le très bon rapport qualité-prix contrebalancent amplement ce petit bémol :).

Recommandations particulières, mes plats préférés : Bo buns bien sûr au bœuf ou aux crevettes, soupe de ravioli de crevettes (servie tout de même avec du porc laqué), raviolis vapeur de viande hachée (seulement le vendredi), soupe de bœuf, les nems et rouleaux de printemps bien sûr, toujours irréprochables.

En résumé un excellent établissement familiale, dont l’histoire correspond à ma conception de la cuisine autant que la carte, une histoire de famille, de passion, de générosité et de gourmandise bien sûr !

paris-hanoi2

Environ 15 euro par personne, tout compris.
Attention aux horaires, dernières tables admises avant 22h30.
2 adresses à Paris, et cerise sur le gâteau un atelier de cours de cuisine ouvert récemment (je vais tester de toute urgence !)
Renseignements sur www.parishanoi.fr

Photos : © Paris Hanoï

Food et numérique à l’honneur ce week-end

Alimentation, agroalimentaire, comportements alimentaires et numérique étaient à l’honneur ce week-end à Paris, avec les salon Oh my food et le Techfood day.

2400

Ainsi, lors de mon bref passage au salon Oh my food, comme je vous en ai un peu parlé dans mon billet de la semaine dernière, j’ai pu assister à une conférence très intéressante sur notre alimentation actuelle, industrielle, marketisée, et surtout trafiquée.  Animée par Nicolas Evrard, rédacteur en chef de Santé-AZ, cette conférence était largement dominée par la course aux Omégas 3, puisqu’on s’est débrouillé pour en faire diminuer leurs quantités dans la viande, par exemples, au profit des Oméga 6, favorisant notamment les problèmes de cancer… Et ce, dans l’unique but de faire grossir le bétail plus vite en remplaçant son alimentation à base de lin, et de végétaux riches en Omégas 3, par des farines de maïs, qui ont ainsi modifiés la composition de la viande.

2393

Démonstrations de cuisine, ateliers pour les grands comme les petits avec la Fédération Française de Cuisine Amateur ou la Mairie de Paris, exposition de produits régionaux, tout était réunis pour nous aidez à remettre les pendules à l’heure dans nos cuisine, mieux choisir, mieux consommer, mieux vivre…

2407

Quant au Techfood day, il s’agissait d’une journée de rencontre entre différents gourmands qui ont tous un point commun : ils communiquent et partagent de plus en plus leurs passions, découvertes et  coups de cœurs culinaires sur la toile, par le biais de blogs, réseaux sociaux, de sites ou d’applications I phone Comme Food Reporter ou Super marmite. Discutions-conférences et démo de l’Atelier des Chefs on été l’occasion de faire se rencontrer des profils aussi différents que des journalistes ou blogueurs culinaire, Food Reporters,ou geeks gourmands, pour parler de leur rapport à l’alimentation sur la toile, pourquoi et comment ils aiment en parler, partager, etc…

photo(5)

Un peu l’image du Food camp auquel j’ai assisté en Avril, toutes ces manifestions montrent à quel point la cuisine vit avec son temps et est capable de réunir aujourd’hui des personnes de tous horizons, grâce aux nouvelles technologies accessibles à tous.

Salon oh my food, cuisinez votre santé !

La cuisine c’est la santé et c’est au salon Oh my food qu’on vous apprend, pendant 3 jours à combiner gourmandise, bien être et nutrition, atour d’ateliers et de conférences du 17 au 10 juin, à la Porte de Versailles.

Santé, nutrition, consommation, comportements alimentaires, impactes environnementaux… autant de thèmes d’actualité développés lors de tables rondes ou d’ateliers participatifs, dirigés par des journalistes ou des blogueurs, avec pour mot d’ordre, l’interactivité avec les visiteurs, l’échange et le partage.

Si comme moi, vous êtes intéressés pour venir passer un moment instructif et convivial, rendez-vous sur le site Oh my food, ou vous pourrez télécharger une invitation en 1clic (enfin 2 :)).

Un évènement parrainé par la Mairie de Paris et sous le haut patronage du Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire.

Planète cuisine

Planete-cuisine1

Consommer durable, consommer local, consommer de saison, telle est la nouvelle tendance dans le monde de l’agroalimentaire et de fait, dans le monde la cuisine.
Parce qu’en effet, le plaisir de manger ne dois pas devenir une plaie pour l’environnement, WWF a créé Planète Cuisine, un Guide pour éco gourmand dont la vocation est de nous aider à choisir les produits que nous consommons, en fonction des saisons et impacts environnementaux, mais aussi pour leurs bienfaits nutritifs.
Préfacé par Paul Bocuse, Bernard Fournier (Euro-Toques) et Serge Orru (WWF-France), l’ouvrage se compose d’une cinquantaine de recettes élaborées par des Chef du comité alimentaire Euro-Toques dont le but est de préserver le patrimoine culinaire européen et la qualité des produits en mettant à profit la nature et les saisons.
Un savoir faire de Chefs engagés qui donne lieu à des recettes originales et de qualité, agrémenté de conseils sur les éco gestes et comportement alimentaires éco responsables.
Un beau livre utile, que dis-je, indispensable, pour que la gourmandise ne devienne pas un élément de plus dans nos comportements nuisible à l’environnement à la biodiversité !

Quelques exemples de recettes, histoire de se mettre l’eau à la bouche :

Nems de truite aux légumes fondants (entre terre et eau)

Flan de châtaignes et soupe de chanterelles d’automne (de la forêt à l’assiette)

Carpaccio de brocolis au safran (en campagnes)