El Fares

elfares1

J’ai découvert la cuisine libanaise encore plus tard que la cuisine indienne, c’est à dire il y a moins de dix ans, autant dire qu’il était temps  ! Quelle chance que ce fut chez El Fares, où notre ami Bernard nos avait conviés, réussissant ainsi là où j’avais toujours échoué : convaincre mon chéri de goûté à cette cuisine et je crois que lui aussi remercie encore Bernard à ce jour, pour cette découverte :).
Comme le dit si bien notre ami ce soir là, le repas fut pour moi un enchantement du début jusqu’à la fin. Quel bonheur de découvrir ces assortiments de mézés, taboulé, moutabal (purée d’aubergines), houmous (purée de poichiches) et j’en passe…. dans ce resto particulièrement où tout est parfumé et mariné à la perfection sans excès, laissant ainsi place au goût du produit, sans saturation de saveurs.

Exemple le plus flagrant : le moutabal dont on ne sent en général que le goût prononcé, voir excessif du citron, dans la plupart des restaurants libanais. Celui d’El Fares vous fait enfin découvrir que ce mézé est principalement composé d’aubergines délicatement grillées au feu de bois. Idem avec le traditionnel chic taouk, qui vous laisse facilement deviner les subtils parfums que renferme ce poulet mariné : cumin, cannelle, sumac, citron, ail, huile d’olive… Quant au dessert, je ne peux que recommander mon préféré, le halawet : pâte de fromage roulée, fourrée à la crème de lait, nappée de sirop, de confiture de fleur d’oranger et de pistaches concassées… Un régal, fin et léger, qui passe tout seul, même après les repas les plus copieux, mais chez El Fares particulièrement :).

Tout ça pour dire qu’après quelques années et diverses expériences dans d’autres restaurants, je fini par rejoindre les avis que j’avais lus au départ concernant El Fares, selon lesquels il serait le meilleur libanais de Paris, voir même meilleur que Noura :).

Carte environ 25 – 30 euro par personne (pour manger comme ogre :)).

Retrouvez les photos de mes plats dégustés chez El Fares sur Food Reporter !

El Fares
166 Boulevard de Grenelle,
75015 Paris
01 47 83 54 38

Gaspacho de concombre au lait de coco et menthe avec ou sans cumin

A mi-chemin entre le gaspacho au concombre d’Alain Ducasse à base de yaourt et garni de pomme verte, le milk shake du livre (…)sucré, salé et vis versa, au lait de coco et coriandre, et un peu épicé comme un raita ; j’ai enfin trouvé ce que je préfère pour assaisonner cette soupe froide à laquelle je trouve autant d’intérêt qu’à sa copine le gaspacho de tomate 🙂

IMT_0393

Ingrédients pour 4 personnes

  • 1 gros concombre
  • 15 cl de lait de coco
  • Les feuilles de 5 branches de menthe
  • Le jus d’un citron vert
  • 1 cuillère à café de cumin (facultatif)
  • 1 petit piment frais ou une pincée de piment en poudre
  • 1 pomme verte et le jus d’un autre citron vert
  • Sel, poivre

IMT_0423

Préparation

  • A l’avance épluchez partiellement le concombre, ouvrez le en 2, videz les graines avec une cuillère.
  • Coupez le grossièrement en morceaux salez le, laissez le dégorger dans un essuie tout et mettez le au frigo avec le lait de coco.
  • Taillez la pomme verte en bâtonnets et citronnez la pour éviter qu’elle s’oxyde.
  • Au moment de servir, mixez ensemble tous les ingrédients dans un robot ou un blender (à l’exception de la pomme bien sûr).
  • Répartissez dans des verres, avec les bâtonnets de pomme à la surface et servez immédiatement :).

IMT_0407

Note
Le cumin apporte un pep’s supplémentaire, mais n’est pas indispensable, si vous êtes un puriste de menthe :).

IMT_0428

Food Reporter, mon appli iPhone préférée !

Vous avez peut-être remarqué, que depuis quelques temps, je poste moins de photos de plats des restaurants dans lesquels je mange, ben c’est parce que les mets sur Food Reporter.

Cette application iPhone toute récente est tombée à pic, pile poil à la période où j’ai commencé à me servir de cet outil de geek intoxiqué. Et peut-être que je n’y aurais pas trouvé autant d’intérêt sans ce petit gadget, pourtant si utile :

Le principe, au resto ou même à la maison si vous êtres très très fière de votre plat, vous photographiez ce que vous mangez et vous le postez sur votre profil que vous avez créé sur l’appli. Un module de  notes et d’appréciations du plat, un système de géolocalisation lorsqu’il s’agit lorsqu’il s’agit d’un resto, ou le descriptif de la recette pour un plat fait maison ; Food Reporter constitue l’appli parfaite des gastrogeeks ! Même l’aspect communautaire y est, avec la possibilité de suivre les posts des autres utilisateurs et de commenter leurs plats, jusqu’à ce que de véritables discussions se mettent en place, dont les allés-retours sont directement notifiés sur l’accueil.

Profilfr

Une application vraiment utile, lorsqu’on se retrouve à chercher un restaurant dans un endroit qu’on connait pas, puisqu’on peut rechercher tous les plats postés dans la localité, avec le nom du resto, la photo de l’assiette et l’appréciation de l’utilisateur, voir même son prix. Il n’y a plus qu’à faire son choix, un gain de temps, voir d’argent sous un certain aspect, puisqu’on a moins de chance de se tromper en choisissant un resto au hasard.

Profilfr2

Pour moi qui suis de plus en plus exigeante avec la cuisine au fur et mesure que je teste de bonnes tables, autant vous dire que cette appli est de loin celle qui a le plus d’intérêt à mes yeux 🙂 Parce que si il y a une chose que je déteste par dessus tout, c’est mal manger !

Iphone

Un peu de Facebook, de Twitter et de Foursquare réunis autour de la cuisine….

Où ça ???

> Dans ton mobile  !

Mon profile Food Reporter

Le blog Food Reporter

La page Facebook Food Reporter

Velouté de fraises et bananes à la vanille

Ayé !! Les fraises de France sont enfin arrivées, on peut arrêter de regarder les fraises d’Espagne et du Maroc en se disant « c’est joli, ça fait envie, mais tout de même, les françaises du mois de mai sont bien plus parfumées » :).

ZDR_5378

Pour fêter ce retour qui annonce un peu aussi le retour de l’été, je vous propose une petite soupe……. fraîche, enfin plutôt un velouté, avec quelques morceaux à croquer dedans :).

ZDR_5352

Ingrédients pour 4 personnes

  • 500 g de fraises
  • 3 bananes
  • Le jus d’un demi citron
  • 2 belles gousses de vanille
  • Un peu de sucre vanillé (facultatif)

ZDR_5356

Préparation

  • Mixez 400 g de fraises, 2 bananes, le jus de citron et le contenu des gousses de vanille que vous avez grattées.
  • Goûtez, ajustez éventuellement avec un peu de sucre, vanillé de préférence.
  • Répartissez dans des verres et réservez au frais avec le reste des fraises nettoyées,éventuellement sucrées et la 3ème banane.
  • Au moment de servir répartissez les fraises restantes entières dans les verres et quelques rondelles de bananes autour dans l’assiette.

ZDR_5361

ZDR_5375

La Vague d’Or

vague-dor

Chaque fois que je descend chez moi dans le sud, je me fais la même réflexion en allant manger au restaurant que nous avons un peu élu QG de nos vacances et week-ends : « mais pourquoi je ne l’ai pas encore répertorié sur mon blogue ? »

La vague d’or est l’avant dernier restaurant au bout de la plage des Sablettes à La Seyne sur Mer et sans aucun doute le meilleur de tous ceux que l’on trouve dans ce petit coin de côte d’Azur encore un peu tranquille, loin de la folie touristique ingérable de villes comme  Nice, Canne ou St Tropez.

Dans un cadre fidèle à l’ancienne station balnéaire de 1900 qu’était la plage des Sablettes et avec les pieds dans l’eau, on peut déguster :

  • Un aïoli traditionnel, copieux et sans faute tous les vendredis.
  • De gigantesques salades et assiettes d’antipastis à base de légumes frais soigneusement marinés.
  • Des plats fins à la carte tels que qu’un filet de bœuf et foie gras poêlé aux pétales de truffes et topinambours, un filet de biche et tatin de foie gras aux Cèpes, ou encore de nombreux plats de poissons accommodés avec des émulsions d’oursin et autres produits locaux.
  • Une sélection de desserts et pâtisseries fines maison, à retrouver en version mini (mais non en mignardises) dans un splendide café gourmand qu’il vaut mieux commander pour 2 pour être sûre d’en venir à bout :). L’établissement bénéficie en fait des talents d’un chef pâtissier dédié aux desserts et viennoiseries qui sont également servis en salon de thé l’après midi et dans un copieux petit déjeuner le matin.

Avec un menu du midi du lundi au samedi à 14 euro 2 plats ou 18 euro 3 plats et un menu du soir à 36 euro 3 plats hors boissons, ce restaurant ne se place pas dans une gamme de prix beaucoup plus cher que les autres à cet endroit, mais vous fait profiter d’une qualité en revanche hautement meilleure !

La Vague d’Or
Plages des Sablette – Promenade Charcot
83500 La Seyne sur mer
Tél. : 04 94 94 80 00
www.lavaguedor.fr

Retrouvez mes photos de dégustations à La Vague d’Or sur l’application Food Reporter !