Noix de Saint Jacques en bouillon de légumes à la citronnelle

Bon, ça rigole plus, il commence à faire sacrément chaud et la saison du bikini se rapproche sérieusement. Alors, trêve de bêtises, on range les appareils à raclette, les saucisses et les lentilles, on passe au diet, au light, mais ça ne veut pas dire priver ses papilles de plaisir !

A en croire les  derniers évènements culinaires aux quels j’ai assisté, la tendance semble être aux plats en bouillons, alors je me suis laissée tenter avec quelques Saint Jacques, de la citronnelle et du choux, suite à une envie de saveurs asiatiques… Oula, il est temps que je parte en vacances moi 🙂

stjacq-bouillon3594

Ingrédients pour 4 personnes

  • 600 g de noix de Saint Jacques
  • 1/2 choux blanc
  • 3 carottes
  • 1 oignon
  • 3 tiges de citronnelle finement hachées
  • 3 cuillères à soupe d’huile de pépins de raisin
  • 1,5l d’eau, et beaucoup de sel
  • 1 petit piment haché

stjacq-bouillon3597

Préparation

  • Faites dorer l’oignon émincé dans une grande poêle à feu vif, avec une cuillère à soupe d’huile
  • Pendant ce temps émincez le choux en petites lanières, épluchez et rappez les carottes en julienne
  • Ajoutez le choux et les carottes dans la poêle avec une autre cuillère d’huile, le piment et  la citronnelle, remuez puis ajoutez l’eau
  • Portez l’eau à ébullition, laissez cuire une quinzaine de minutes, puis filtrez le bouillon, réservez le au chaud, ainsi que les légumes
  • Dans la même poêle, saisissez les Saint Jacques avec la dernière cuillère d’huile et du sel, 2 à 3 minutes de chaque côté, ajoutez une petite louche de bouillon quand elles commencent à accrocher le fond
  • Servez les dans des récipients individuels creux avec le bouillon et les légumes séparément

stjacq-bouillon3603

Note
Si comme moi vous vous apercevez que vous avez mis trop de piment, vous pouvez ajouter 15 cl de lait de coco dans la poêle, avant de filtrer le bouillon :).

stjacq-bouillon3599

1er FoodCamp de Paris

Le foodcamp, c’est quoi ça ? Un salon ? Un forum ? Un atelier ? C’est un peu tout ça….et pas ça, à la fois :). Des passionnés de cuisine, gastronomie et alimentation, professionnels, amateurs et même étudiants, réunis dans un lieu (dimanche dernier c’était à la Bellevilloise) pour discuter, échanger, voir cuisiner autour de thèmes que chacun propose au grès de ses tendances, envies, humeurs, coups de cœur…. Le tout sur fond de blogs, twitts, et autres geekeries qui rassemblent aujourd’hui tant de personnes de différents horizons, qui ont tous 2 choses en commun : la souris dans une main et la fourchette ou le couteau dans l’autre :).

LG1

Après un tour de table pour se présenter chacun son tour et un listing d’idées d’ateliers / discutions, nous avons rapidement répartis les différents thème proposés.

LG3
C’est ainsi que, pour ma part,j’ai pu participer à une discussion très intéressante sur l’alimentation des mal-voyants, au soleil de la terrasse de la Bellevilloise. Sujet qui m’a semblé très pertinent, surtout qu’il s’agit là d’une question qu’on ne se pose jamais, tant qu’on y vois clair….
Packaging dotés de reliefs aux formes des ingrédients, codes couleurs flash et contrastés, ou encore testeurs olfactifs pour équiper les rayons des grandes surfaces, autant d’idées et de solutions ont été abordées lors de cette discussion, proposée et animée par des étudiantes en design alimentaire qui traitent le même sujet dans le cadre de leurs études.

LG5

Il m’a tout de même fallu abandonner le soleil de la terrasse pour pouvoir assister à la discussion qui avait lieu simultanément à l’intérieur : Régime sans régime, :).

LG16

Un thème qui tombait à pique, puisque nous étions là pour échanger et discuter, mais aussi pour manger, moment qui fut fort agréable avec le buffet composé de ce chacun avait apporté.

LG7

LG10

Nous voilà repartis l’après midi pour enchaîner un atelier découverte autour du thé par Mademoiselle thé, duquel j’ai eu bien du mal à décrocher, pour pouvoir participer en même temps à un atelier Smoothies avec des fruits et légumes de Rungis ; pendant que d’autres thèmes étaient abordés aux quatre coins du hall des oliviers de la Bellevilloise.

LG15

LG14

Un grand choix d’ingrédients était à disposition, pour qui souhaitait proposer un mariage, un mélange ou une association de saveurs et de parfums selon inspiration du moment. Je n’ai pas pu m’empêcher de proposer une adaptation épurée de mon gaspacho thaï en version smoothie (en gros la même chose, sans poivrons, sans oignons, et avec du piment frais à la place du Tabasco ou harissa de ma recette)

LG12

LG13

Un seul regret pour cette journée :
Ne pas avoir pu me dédoubler pour assister à tous les ateliers qui m’intéressaient, comme la discussion Innovation nutrition, ou l’impro du Chef à domicile Fabrice, qui a fini en sauté de soupions à la citronnelle, taboulé de chou-fleur, noisettes concassées-torréfiées, mousseline de roquette et  fines tranches de carotte violette croquantes :).

LG9

Oups, dommage pour la photo du plat en entier, c’était visiblement très bon… 🙂

LG11

Autre regret, avoir été tellement absorbée par les ateliers que j’en ai oublié de faire ma » minute food » devant la caméra du Cookmathon, dont vous pouvez retrouver la récolte sur le site Oh my Food, partenaire du Foodcamp :).

J’attends avec impatience la prochaine édition de ce foodcamp parisien, pour faire de nouvelles rencontres et découvertes.

Merci à Olivier, Pascal, Isa et Marie pour cette organisation, leur gentillesse et leur accueil !

Retrouvez tous les détails des ateliers sur le site du Foodcamp, et suivez-les sur la page Facebook.

Photos : © Laurence Guglielmi

Financiers de noisettes au chocolat

Je crois que la première fois que j’ai mis de la poudre de noisettes dans une pâte à financier, c’était parce qu’il ne me restait plus assez de poudre d’amandes :). L’occasion de faire un test car à l’inverse de la pistache, je n’avais jamais vu ni goûté de financier à la noisette jusque là. Depuis, quelques dîners au Vieux Chêne m’ont confortée dans cette idée, avec leur fabuleux financier à la noisette et son sorbet de de fromage blanc :)…

ZDR_4888

Je ne me souviens plus exactement des proportions poudre d’amandes / noisettes lors de ce premier essai ; de toute façon je n’avais pas vraiment le choix, elles étaient imposées par la dose de poudre d’amandes qu’il me restait dans mon placard, de mémoire c’était à peu près 1/3 – 2/3. Le plus drôle, c’est que lors de la cuisson j’ai vu le beurre s’échapper abondamment des moules, comme si mes mini financiers dégorgeaient toute leur graisse :). A ce moment là je me disais, « non mais quel fiasco ça va être, je pense que je vais pouvoir tout jeter »… Et en fait non :). Le résultat fut surprenant, mais dans un sens assez fidèle au principe du financier. Surprenant par le côté extrêmement croquant de la croûte extérieure, bien plus brune et dure que pour un financier classique… Fidèle car tout le beurre qui s’était échapper à la cuisson n’avait rien enlevé au moelleux incomparable que doit avoir un financier digne de ce nom 🙂

ZDR_4904

Je crois qu’en fait, j’avais simplement arrêté la cuisson au bon moment, c’est bien connu, plus des mini financiers sont minis, moins il faut les cuire, tout simplement. D’ailleurs des moules trop petits donnent des financiers moins moelleux, c’est pour cela que j’ai abandonné mes traditionnels moules en forme de mini lingots au profit de simple moules ronds type mini muffins ou tartelettes. Enfin ces espèces de moules bâtards trop profonds pour les tartelettes et trop fin pour les muffins ).

Bien évidement, j’ai très vite eu envie napper de chocolat certaines de ces petites bouchées pour voir ce que ça donnait, en en laissant quand même une partie nature… Depuis je les chocolate tous systématiquement ! 🙂

ZDR_4914

Ingrédients pour environ 24 mini financiers

  • 170 g de beurre
  • 40 g de poudre d’amandes
  • 80 g poudre de noisettes
  • 140 g de sucre glace ou 85 g de sucre roux (ça marche aussi, il faut fouetter plus longtemps)
  • 40 g de farine
  • 4 blancs d’œufs
  • 1 goûte d’arôme d’amande amère (facultatif)
  • 1 pincée de VRAIE vanille en poudre
  • 60 g de chocolat fondu avec un fond de lait (de préférence chocolat au lait à pâtisser Nestlé dessert)

ZDR_4900

Préparation

  • Faîtes fondre le beurre dans une casserole, façon noisette, ou dans un bol dans votre four en préchauffage à 180 °C (si vous êtes pressé :))
  • Dans un saladier mélangez les poudres d ‘amandes et de noisettes, le sucre et la farine, puis ajoutez les blancs d’œufs non battus, mélangez et incorporez le beurre fondu
  • Après avoir fouetté pour obtenir un mélange homogène, répartissez la pâte dans les moules
  • Enfournez 15 à 20 minutes en veillant à ce que les financiers ne brûlent pas, puis laissez bien refroidir
  • Démoulez et nappez vos mini financiers de chocolat fondu (pas trop liquide) à l’aide d’un pinceau de cuisine

ZDR_4937

ZDR_4916

Euh.. non, non, non, je n’avais pas du tout l’intention d’y toucher, j’ai rien fait >’.'< 🙂

ZDR_4920

J’ai rien fait je vous dis !

Dîners au Philadelphia, la suite, christopher Hache et Romain Tischenko…

Ca y est, c’est ce mois-ci que Philadelphia arrive France, comme je vous le disais la semaine dernière et j’étais encore aux premières loges, côté cuisine cette fois, pour 2 des nombreux dîners de lancement du produit, qui avaient lieu dans un loft du quartier Montorgueil.

C’est aux créations de Christopher Hache, le Chef du Crillon, et Romain Tischenko, gagnant de Top Chef 2010, que j’ai eu la chance de goûter.

phili16

phili15

phili14

Une mise en bouche pomme/Philadelphia siphonné au céleri, des Saint Jacques / crème de butternut / morceaux de potiron et émulsion de Philadelphia, un homard et sa bisque avec des ravioles d’ortilles au Philadelphia, un Dome de Philadelphia façon bavarois, coeur de mangue, fond sablé et sorbet de citron vert ; le menu de Christopher Hache alliait tout le prestige et la finesse de la cuisine de palace, avec le célèbre cream cheese de la cuisine de tous les jours.

phili13

phili12

phili11

Romain Tischenko, lui, a exprimé son style spontané tout en finesse, dans un velouté de petits poids au Philadelphia ail et fines herbes avec son oeuf de caille, un cabillaud cuit à basse température / pomélo / radi asiatique et condiment de Philadelphia aux câpres, et une mousse citron / combawa sur fond sablé ! Un véritable voyage culinaire pour la gourmande sans frontière que je suis, un vrai bonheur quoi !

La soirée était l’occasion pour Romain de nous présenter son 1er livre qui sortait le lendemain, Du style dans l’assiette, qui, dans l’esprit de Philadelphia, est composé de recettes simples et accessibles à tous pour égailler le quotidien de nos assiettes !

De grandes leçons de simplicité et d’originalité auront donc rythmé cette série de menus découverte de Philadelphia, me donnant pleins d’idées et d’envies pour le futur de ce blog !

Encore merci à Elise pour les photos que je n’ai pas prises :).

Du style dans l’assiette, le 1er livre de Romain Tischenko

Style

Le 1er livre de Romain Tischenko est sorti cette semaine, les faignants et novices en cuisine n’ont plus d’excuses pour ne pas s’y mettre ! Les autres, ont juste à se réjouir de voir le talent et la créativité du jeune Chef si simplement retranscrits et si joliment illustrés, dans un ouvrage bien construit, autour de recettes aussi simples que gourmandes.

Du  filet de rouget à la tapenade au fondant de chocolat blanc à l’émulsion de thé, ce livre est une véritable collection de recettes de tous les jours, stylées par un Chef spontané et sans chichi, qui a voulu une cuisine accessible et exceptionnelle pour tous.

Le tout rythmé par des chapitres de « pas à pas » clairs et qui donnent envie de mettre la main à la pâte !

Du style dans l’assiette
De Romain Tischenko
Editions Hachette