Soirée 4 fromages

Petit souvenir de cooking party, la dernière de cette année 2010, la première année de Un chat en cuisine,  qui a été remplie de rencontres et d’échanges gourmands… L’occasion de vous parler des Fromageries Occitanes que j’ai eu le plaisir de découvrir lors de cette soirée, aux côtés de SilviaMamina, Sandra, Philo, Clémence, Laurence,  Gwen, Dorian, Sophie, Anna, Birgit, PascaleSandrine, Griottes et Stéphanie.

DSC_0219

Nous avons formé 4 équipes autour de 4 fromages emblématiques du grand sud-ouest, le Roquefort, la Fourme d’Ambert, Le Cantal et le Bethmale.

DSC_0209

Des fromages d’une si grande qualité qu’ils ont su me surprendre comme le Bethmale que je ne connaissais pas, qui s’est révélé être un délice aussi bien avec le salé que le sucré.

DSC_0165

Découverte ou redécouverte comme avec le Cantal dont le goût était incomparable à celui de nos grandes surfaces, et même réconciliation avec le Roquefort que je n’apprécie pas habituellement, et qui reste le fromage qui m’a le plus marquée dans cette soirée.

5240980147_af0780019e_z

DSC_0176

Velouté de potiron  à la fourme d’Ambert, nouilles udon à la sauce de potiron au chorizo et au Roquefort, millefeuille d’écrasé de pommes de terre et de topinambours, tomates séchées et Fourme d’Ambert, fruits farcis à la crème de Bethmale, faiselle, fruits secs et poudre de macarons…. Et tant d’autres gourmandises qui témoignent du plaisir que nous avons eu à  cuisiner ces fromages et surtout à les déguster !

5240965831_316e94f088_z

DSC_0218

DSC_0290

DSC_0297

DSC_0324

DSC_0312

DSC_0360

Merci aux producteurs des Fromageries Occitanes pour nous voir fait découvrir leur travail, à Chef Damien pour avoir magnifiquement orchestré cette partition gourmande, ainsi qu’aux filles pour nous avoir réunis autour de ces fleurons du terroir français !

Je suis malade, mais je me soigne

C’est la saison des gastro et bien que cela m’arrive rarement, cette année je n’ai pas pu y échapper ! Les repas de ce week-end ont donc été très simples avec un fil conducteur, le riz bien sûr :).

Si il y a une chose que j’ai toujours appréciée dans les menus « spécial malade », depuis toute petite, c’est qu’on mange du riz, du riz et encore du riz. Et moi j’adore le riz, et particulièrement quand on ne peut manger que ça… parce qu’on ne mange que ça !

L’occasion de redécouvrir cet aliment sous sa meilleure forme, blanc, salé avec une petite noisette de beurre, enfin lorsque votre estomac la tolère :).

Mais contre toute idée reçue, le gentil docteur de SOS médecin qui est passé me voir vendredi (gentil, il adorait les chats et Mistouille l’a bien senti :)), m’a confirmé qu’il n’y a pas que le riz, le coca et les bananes qui passent avec les gastro. Il y a aussi le blanc de poulet, le jambon blanc, les yaourts, parce qu’il s’agit de lait fermenté, et les fruits cuits type compotes.

5380283359_2d145be1f6_b

Ben quoi ça vous paraît pas assez glamour pour faire une recette digne de ce blog ? Pourtant, moyennant un peu de poudre de perlimpimpin, il y a de quoi  proposer un menu sympathique et appétissant, même au plus grand des malades ! Et la poudre en question dans ce genre de situation, c’est le cumin !

C’est au Maroc que j’ai appris que le cumin été très bon pour les troubles digestifs, comme si il était nécessaire de rappeler qu’il ne faut pas confondre les piment et les épices, qui elles ne piquent pas et ne sont donc pas agressives pour  l’organisme. Pas de contre-indication donc pour mettre dans mon riz quelques gousses de cardamomes vertes comme je fais d’habitude.

Du coup quand je fais cuire du riz soit disant blanc pour nourrir un malade, je le parfume toujours avec du cumin. Idem avec le yaourt, excellent pour rendre le blanc de poulet moelleux et éviter qu’il ne sèche à la cuisson. Si le coca est conseillé pour les gastro, c’est parcequ’il contient de l’eau, du sucre et du citron qui nettoie l’organisme. Et un poulet mariné avec du yaourt au citron et au cumin, ben c’est un poulet façon tika ! (l’original contenant aussi du piment, du gingembre, du curcuma, de la coriandre, de l’ail, et du garam massala :))

Concernant la banane, il est conseillé de l’écraser pour qu’elle passe bien, mais ce n’est pas très appétissant, alors que mixée également avec un peu de yaourt et de jus de citron, vous obtenez un excellent lassi, la fameuse boisson indienne !

Au menu du malade donc : brochette de poulet façon tika, riz parfumé cumin et cardamome, lassi à la banane.

5380279333_3bbb49c81a_b

Ingrédients pour un malade

  • 1 blanc de poulet
  • 1 yaourt
  • 150 g de riz
  • 2 bonnes cuillères à café de cumin
  • 2 gousses de cardamome
  • Le jus d’un petit citron vert (ou jaune à défaut)
  • Sel
  • 1 banane

5380271193_049884cc46_b

Préparation

  • Mélangez la moitié du yaourt avec une cuillère de cumin, la moitié du jus de citron, une pincée de sel, puis ajoutez ensuite la préparation au blanc de poulet coupé en petits morceaux.
  • Faites cuire le riz par absorption dans une fois et demi son volume d’eau avec une cuillère de cumin, du sel et la cardamome, ajoutez éventuellement un peu de beurre en fin de cuisson.
  • Pendant ce temps mixez la banane avec le reste de jus de citron et de yaourt, réservez au frais dans un verre.
  • Piquez les morceaux de poulet sur des petits piques à brochette et faites les cuire au four à 200 °C 10 à 15 min en les retournant en cours de cuisson.
  • Servez chaud avec le riz et quelques courgettes ou carottes cuites à la vapeur, si votre malade les tolère. Servez le lassi en dessert.

5380277141_8fb722c265_b

Variante

5380447081_556b751e02_b

Comme une gastro dure tout de même plusieurs jours et que le malade ne fait pas qu’un seul repas (enfin c’est ce qu’on lui souhaite), on peut varier les plaisirs en faisant mariner le poulet comme Sylvain Sendra dans son livre La cuisine au thé :
Dans du thé Assam (environ 10 cl pour un filet) avec  un peu de sucre que j’ai remplacé par une cuillère à café de miel et une cuillère à café de  jus de citron ou de mélasse de grenade, dans mon cas, à la place du vinaigre Xéres de la recette originale. On peut également cuire les brochettes au four plutôt que dans du beurre à la poêle comme l’indique le livre.

5380444533_d9110bb01b_b

Ce petit plaisir nécessite un peu d’anticipation puisqu’il faut faire mariner le poulet en moyenne 12h, donc la veille. Avec une petite purée de pomme de terre, mon second menu de malade a été tout aussi appétissant que le premier !

5380450111_9af39722cd_b

L’isolotto, un vrai restaurant à Saint Michel

Moi qui a toujours été convaincue que quartier de St Michel à Paris rimait avec malbouffe déguisée en paradis à touristes, je dois avouer que j’ai été bleufée par L’Isolotto.

ozgur403

Une authentique cuisine italienne faite par un chef italien, simple, à base de VRAIS bons produits frais, des risottos à tomber, antipastis, pâtes, pizzas, plats de viandes et poissons… Toutes les catégories de la gastronomie italienne sont mises à l’honneur sans chichi, avec pour seul mot d’ordre, la qualité.

ozgur382

La véritable Mozarella di buffala en est l’une des meilleures preuves, à l’image des autres produits servis, chose tellement rare dans les restaurants de ce type et surtout dans ce quartier !

Ajoutez à cela un cadre soigné, à la fois sobre et chaleureux et un service attentionné, à présent, je sais où manger lorsque je me balade dans ces rues aussi sympathiques que touristiques.

ozgur377

Budget moyen 25 – 30 euros par personnes…

L’Isolotto
25 rue Saint André des Arts
75006 Paris

Galette des rois poire amandine chocolatée et éclats de pistaches

Chocolat à l’honneur pour cette épiphanie 2011, avec une formule classique, la poire amandine, revisitée avec un goût fort en cacao, sublimée par quelques éclats de pistaches. Une composition fortement inspirée de la tarte aux poires pistachée de Sophie Dudemaine, dans son fabuleux livre « Les desserts d’hiver de Sophie », que j’affectionne tant.

Ingrédients pour une galette de 6 à 8 parts

Pour la pâte :

  • 2 rouleaux de pâte feuilletée
  • 1 jaune d’œuf
  • 1 cuillère à soupe de sucre en poudre

Pour la garniture  :

  • 50 g de beurre
  • 150 g de sucre glace
  • 150 g de poudre d’amande
  • 2 œufs
  • 1/2 à 1 cuillère à café d’arôme d’amande amère (facultatif)
  • 3 belles poires
  • 150 g de chocolat noir corsé
  • 100 g de pistaches non salées, décortiquées et concassées (au mortier)

5339953008_27645511e0_b

Préparation

Pour la garniture :

  • Faîtes fondre le beurre avec le chocolat au bain marie, ou au micro-onde avec un fond de lait, puis mélangez pour lisser le mélange.
  • Mélangez cette préparation avec le sucre glace, la poudre d’amande et les œufs dans un saladier jusqu’à obtenir une pâte homogène.
  • Ajoutez 2 poires épluchées et coupées en petits dés ainsi que les éclats de pistache, mélangez.

Pour le montage :

  • Déroulez la première pâte feuilletée dans un grand moule à tarte en gardant le papier sulfurisé entre la pâte et le moule.
  • Répartissez la garniture sur la pâte, n’oubliez pas la fève !!!
  • Déroulez la 2éme pâte feuilletée pour couvrir l’ensemble, soudez les bords des deux pâtes en formant un boudin, décorez la surface avec la 3é poire coupée en lamelles.
  • Enduisez la galette avec le jaune d’œuf battu à l’aide d’un pinceau alimentaire et saupoudrez de sucre en poudre.
  • Mettez au four thermostat 200 pendant 30 min.
  • Dégustez tiède.

5339980406_c009b0d032_b