Bûche fraisier, génoise de financier pistachée et nappage de chocolat blanc

Dessert du menu de Noël 2009

Je n’ai jamais été fan de pâtisseries et encore moins de bûches avec tout ce que cela comporte, génoise, crème au beurre, mousse, glaçage, etc…

Difficile pourtant d’ignorer la bûche dans mon menu de Noël, qui aurait été je pense un peu dénaturé si j’avais eu l’audace de proposer un dessert plus léger, comme j’aime le faire en général pour conclure des repas chargés.

Alors j’ai décider de composer ma bûche avec des ingrédients que j’apprécie réellement, et que je pourrais manger en toutes circonstances : du financier pour le gâteau, la re-découverte de la vraie crème pâtissière à la vraie vanille, des fraises qui ne sont jamais de trop, et un nappage au chocolat blanc, non pas parce que c’est tendance, mais parce que cela s’accommode mieux avec tout le reste.

Avec des recettes de base tirées ma bible du dessert, « Les desserts d’hiver de Sophie », impossible de se louper ! A tel point que je me sens même suffisamment en confiance pour ajouter de la pistache à mon financier, chose que je n’ai encore jamais faite, mais que j’ai si souvent goûté avec des fruits rouge justement, lors de cocktails notamment.

BucheFraise33bd

Ingrédients pour 6 à 8 personnes :

Financier

  • 170 gr de beurre
  • 60 gr de poudre d’amandes
  • 60 gr de pistaches décortiquées,non salées, réduites en poudre la plus fine possible (au robot ou à défaut au mortier, mais c’est beaucoup plus long)
  • 140 gr de sucre glace
  • 40 gr de farine
  • 4 blancs d’œufs

Crème pâtissière

  • 50 cl de lait entier ou demi-écrémé
  • 5 jaunes d’œufs
  • 6o gr de sucre en poudre
  • 2 cuillères à soupe de farine
  • 1 cuillère à soupe de Maïzena ®
  • 2o gr de beurre
  • 1 gousse de vanille

Pour le montage

  • 400 gr de fraises
  • 150 gr de Chocolat blanc
  • 20 cl de crème fraîche liquide

BucheFraise06bd

Préparation :

Financier

  • Faîtes fondre le beurre dans une casserole ou dans un bol dans votre four en préchauffage à 180 °C
  • Dans un saladier mélangez les poudres d ‘amandes et de pistaches, le sucre et la farine, puis ajoutez les blancs d’œufs non battus, mélangez et incorporez le beurre fondu
  • Après avoir fouetté pour obtenir un mélange homogène, versez la pâte directement sur la plaque de votre four recouverte de papier sulfurisé, puis étalez la pour former un rectangle d’environ la longueur et 3 fois la largeur d’un moule à cake
  • Enfournez une bonne vingtaine de minutes en veillant à ce que les bords ne brûlent pas, puis laissez bien refroidir

Crème pâtissière

  • Dans une casserole, faîtes bouillir le lait avec la gousse de vanille fendue dans le sens de la longueur
  • Pendant ce temps, dans un saladier, fouettez le sucre avec les jaunes d’œufs jusqu’à ce qu’ils blanchissent, puis incorporez la Maïzena et la farine
  • Retirez la gousse de vanille puis versez le lait bouillant dans le saladier en battant pour obtenir un mélange homogène, puis reversez le tout dans la casserole sur feu moyen sans cesser de remuer jusqu’à ce que le mélange épaississe
  • Baissez le feu, remuez encore une minute, puis éteignez et incorporez le beurre coupé en morceaux, hors du feu et mélangez
  • Laissez bien refroidir avant le montage

Montage

  • Faîte fondre le chocolat blanc dans la crème que vous avez d’abord fait bouillir, remuez bien pour obtenir un nappage bien lisse (feu éteint), puis laissez le refroidir à température ambiante et au réfrigérateur par la suite
  • Lavez, séchez, puis coupez les fraises en tranches fines, conservez-en 6 entières pour la décoration
  • Découpez le financier en trois parties égales dans le sens de la longueur, afin d’obtenir un format de bûche pas trop large et suffisamment long
  • Déposez une première tranche dans un plat long, recouvrez la avec la moitié de la crème,  puis la moitié des fraises ; répétez l’opération avec une 2éme tranche de financier puis le reste de la crème et des fraises
  • Recouvrez avec la 3éme tranche de financier, puis versez un peu coulis de chocolat blanc, étalez sur la surface uniquement, réservez au frais et conservez le reste du coulis pour servir à table (refaites le fondre quelques secondes au micro-onde si besoin)

Note : Vous pouvez largement préparer le financier et la crème pâtissière la veille et procéder au montage quelques heures avant le repas, par exemple dans l’après midi pour le dîner ou tôt le matin pour le déjeuner. N’essayez pas d’enduire entièrement la bûche sur toutes ses faces de chocolat blanc, c’est ce que j’ai essayé de faire et tout est retombé en noyant la bûche dans le coulis, résultat nous avons mangé une bûche « enneigée » si je puis dire. Recouvrez uniquement le dessus d’une fine couche et servez le coulis à part pour qui le souhaite, l’aspect visuel sera beaucoup plus réussit, bien mieux que sur mes photos. Visuel ou pas, y’en a un qui était surtout attiré par l’odeur !!!

BucheFrais13bd

Si simple, si bon !

simple-bon

Encore un cadeau de mon chéri :
Si simple, si bon !
de Josée Di Stasio, star de la cuisine au Québec, qui propose dans ce livre des recettes d’inspiration souvent méditerranéenne ou asiatique, que j’apprécie pour leur simplicité leurs influences souvent très proches des miennes.

Ainsi des choses aussi simples qu’un poisson en croûte d’épices, des fleurs de jambon et œufs, ou une pana cotta à base de yaourt, sont devenus rapidement des plats favoris pour mes menus combinant vitesse et gourmandise 🙂

Bœuf au chou fleur et à la citronnelle en pot au feu de thé noir

Je me suis aperçue hier soir qu’il y avait dans mon frigo une barquette de bourguignon à cuisiner très rapidement avant qu’il n’arrive à sa date de péremption. Hors je n’avais pas prévu de refaire un bœuf bourguignon cette semaine, et j’avais envie de quelque chose léger, plutôt cuit au jus qu’en sauce, en cette période d’avant fêtes où l’on se prépare à se faire péter la pense.

Je n’avais pas non plus les ingrédients pour faire un vrai pot au feu, mais par contre un petit stock de citronnelle rapporté d’un tout récent passage chez Tang frères.

J’adore la citronnelle, mais n’ayant pas d’épicerie asiatique tout prêt de chez moi, je ne la trouve que chez Tang frère où j’ai souvent la flemme de rendre, ou sur certaines échoppes de marché spécialisées. Résultat je n’en ai pas tout le temps dans mon frigo, alors là j’ai voulu en profiter !

boeuf-citro

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 800 gr de viande de bœuf à bourguignon
  • 1 kg de chou fleur
  • 150 gr de citronnelle fraîche finement hachée (au robot c’est idéal) + 4 tiges pour la présentation dans les assiettes
  • 2 oignons
  • 1 l d’eau
  • 20 gr de thé noir (type Ceylan ou Assam) non parfumé
  • 2 cuillères à soupe d’huile neutre
  • Sel, poivre

Préparation :

  • Dans un faitout, saisissez le chou fleur avec une cuillère à soupe de citronnelle et une cuillère à soupe d’huile, environ 5 mn, puis réservez le
  • Faîtes dorer les oignons émincés dans une cuillère à soupe d’huile, faîtes les caraméliser avec un peu d’eau lorsqu’ils sont bien dorés
  • Pendant ce temps, faîtes infuser le thé dans un litre d’eau avec les 4 tiges de citronnelle non hachées, mais coupées en 2 dans le sens de la longueur
  • Ajoutez dans le faitout le bœuf détaillé en petit morceaux, et faîtes le bien dorer de tous les côtés, avec le reste de la citronnelle, salez, poivrez
  • Ajoutez le thé (sans les tiges de citronnelle), couvrez et laissez mijoter à feu doux environ 2h30
  • Ajoutez alors le chou fleur et terminez la cuisson à feu vif environ 15 à 20 mn

Version moins légère : vous pouvez déguster ce « pot au feu » avec une bonne mayonnaise maison à laquelle vous aurez ajouté une bonne cuillère à café de citronnelle hachée (après l’avoir montée).

Saint-Jacques sur lit de tagliatelles de courgettes, pesto de persil aux amandes

Un soir de cette semaine, alors que je feuilletais, pour le plaisir, mon livre Cuisiner pour le plaisir, je tombe sur une recette de tagliatelles de saumon fumé au pesto de persil et amandes.

Bon, d’accord je ne feuilletais ce livre complètement par hasard, j’avais en tête l’idée de faire pour le dîner l’une de ses recettes, comme ça, vite fais alors qu’il était tard, que j’avais peu de temps et que j’avais décongelé des Saint-Jacques en pensant les faire en salade au départ.

Mais cette recette a particulièrement retenu mon attention, surtout pour son pesto de persil aux amandes…

Je me suis dis que ça ne pourrait qu’être meilleur de remplacer le saumon par des Saint Jacques, puis comme je ne fais jamais de féculents le soir, les tagliatelles de farine, par des tagliatelles de courgettes qui traînaient dans mon frigo. Oh-oh, puis je m’aperçois que je n’ai pas non plus le fromage blanc et le parmesan nécessaire pour le pesto, plutôt léger pour un pesto, mais ouf… il me reste un chouilla de crème fraîche à 5 % de matières grasses et un peu de mascarpone !

Me voilà donc partie dans ce que je sais faire de mieux avec un livre : ne pas suivre la recette 🙂

stjac-pesto-persil1

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 500 gr de Saints-Jacques avec corail, mais sans coquilles
  • 4 courgettes moyennes
  • 2 cuillères à café de coriandre moulue
  • 1 cuillère à soupe et demie d’huile neutre
  • 10 gr de beurre

Pour le pesto de persil :

  • 250 gr de persil (sans les plus grosses tiges)
  • 1 à 2 gousses d’ail, selon taille et selon goût
  • 3 petites cuillères à soupe de crème fraîche à 5% de matières grasses
  • 1 cuillère à soupe de mascarpone
  • 3 petites cuillères à soupe d’amandes effilées
  • 1 cuillère à café d’huile d’olive
  • Sel, poivre

stjac-pesto-persil2

Préparation

  • Epluchez les courgettes, coupez les en deux dans le sens de la longueur, et détaillez les en très fines lamelles avec un économe.
  • Faîtes les revenir dans une poêle avec une cuillère à soupe d’huile et la coriandre moulue, en remuant très souvent pour éviter qu’elles brûlent. Salez, poivrez.
  • Pendant ce temps mixez ensemble tous les ingrédients du pesto de persil jusqu’à obtenir un ensemble bien lisse.
  • Ajoutez la moitié du pesto aux courgettes et lorsqu’elles sont cuites, assez souples un peu comme des pâtes cuites, mais encore un peu croquantes, réservez les au chaud.
  • Saisissez alors le Saint-Jacques dans la même poêle avec le restant d’huile et  le beurre, 1 à 2 minutes de chaque côté, salez, poivrez, ajoutez le reste de pesto, laissez cuire encore 2-3 minutes en remuant et servez sur les le lit de courgettes.

stjac-pesto-persil3

Cuisiner pour le plaisir

cuisinerprleplaisir

Cuisiner pour le plaisir de de Hélène Quiniou.

C’est amusant que ce soit justement Marie-Christine, la fille de mon amie Maine, qui m’ait offert ce livre pour mon anniversaire. Avec des plats d’inspirations aussi bien méditerranéennes, qu’asiatiques, la variété et la simplicité de ses recettes, ce livre est en parfaite adéquation avec mes influences. Que ce soit son gaspacho thaï à la citronnelle, sa crème de chocolat blanc aux fruits rouges, ou son pesto de persil, jusqu’à présent, chaque essaie a été un véritable plaisir !

Aumônières de chèvre aux épices, figues, miel et pignons

Lorsque j’ai découvert le concours  « Ma recette d’hiver préférée au chèvre », je me suis toute suite dit que cela devrait être à la fois simple et amusant d’y participer, de par le produit en lui-même (avec ses différentes variétés) et aussi grâce à toutes les délicieuses combinaisons qu’il permet.

J’ai donc décidé de m’y coller en m’inspirant d’un extrait du chapitre « douceurs fromagères » de mon livre préféré, La cuisine des fées, que j’ai adaptée en remplaçant les œufs et la chapelure, par des figues, du cumin et du miel.
En y ajoutant ma touche personnelle,  j’espère exprimer toute la magie de ce petit livre que j’aime particulièrement ; dont certains paragraphes d’introduction, justement incitent à s’affranchir de ses recettes en les personnalisant, pour devenir à son tour une fée en cuisine.

Ainsi j’ai les plaisir de présenter à ce concours une petite entrée parfumée de cumin et cannelle, à la saveur douce et forte à la fois grâce au trio chèvre, figues, miel ; qui vous transportera en orient en une bouchée !

Je remercie tous ceux qui ont eu la gentillesse de voter pour ma recette.

aumoniere-chevre

Ingrédients pour 4 aumônières :

  • 4 feuilles de bricks
  • 4 figues séchées gonflées dans du thé, égouttées
  • 120 gr de chèvre frais (soit 6 palets de chèvre, si vous les achetez sous cette forme, vendus par paquets de 10)
  • 4 petites cuillères à café de miel
  • 4 petites pincées de cannelle
  • 4 grosses pincées de cumin
  • 4 cuillères à café de pignons de pin grossièrement broyés au mortier
  • 4 petites cuillères à soupe d’huile d’olive

aumoniere-chevre2

Préparation :

  • Enduisez chaque feuilles de brick d’huile d’olive des deux côtés à l’aide d’un pinceau
  • Déposez, au centre de chaque feuille, une figue hachée au couteau, surmontée de 30 gr de chèvre (soit un palet et demi), une pincée de chaque épice, un filet de miel et une cuillère à café de pignons écrasés
  • Refermez chaque feuille en aumônière, attachez la à l’aide d’un brin de ciboulette ramolli dans l’eau chaude, ou de ficelle alimentaire à défaut
  • Enfournez 15 min à 180 °C

aumoniere-chevre3