Tartare de mangue et cacahouètes

Lors de notre premier dîner au China après sa réouverture, on m’a servi une poêlée de mangue avec une crème glacée aux cacahouètes, maison. Hormis me fait que la glace, un tout petit peu trop molle et servie directement sur la mangue chaude, a fondu trop vite, j’ai trouvé ce mariage inattendu absolument sublime !

Depuis je n’ai eu qu’une seule chose en tête, ré-adapter de ce mélange harmonieux dans un dessert, le plus dure ayant été de trouver des cacahouètes non salées !

tartare-mangue3

Mon nouveau livre sur les tartares, qui comporte quelques desserts à base de mangue (mais sans cacahouètes), m’a pas mal inspiré pour ce premier test, où j’ai voulu utiliser les produits de façon assez brute.

tartare-mangue1

Ingrédients pour 4 personnes

  • 2 mangues à point
  • 3 petites cuillères à soupe de cacahouètes
  • 1 citron vert
  • 1 à 2 petites cuillères à soupe de fructose
  • un carré de chocolat noir

Préparation

  • Epluchez la mangue et détaillez la en petits dès
  • Arrosez la de jus de citron vert, goûtez et éventuellement saupoudrez d’une cuillère à soupe de fructose si le mélange n’est pas assez sucré
  • Ecrasez les cacahouètes dans un mortier jusqu’à obtenir une poudre assez fine, avec quelques morceaux tout de même
  • Répartissez la mangue dans 4 assiettes, moulée dans un emporte pièce, tassez avec le fond d’un verre de diamètre assez large
  • Saupoudrez de cacahouètes, puis de fructose et de chocolat râpé, épongez le jus qui coule sous l’emporte pièce, puis retirez le. Réservez au frais.

Vous pouvez également présenter ce tartare dans des verrines.

Note : après cet essai basique, je compte revenir sur le sujet avec des préparations plus élaborées que j’ai encore besoin d’affiner.

tartare-mangue2

2 réponses sur “Tartare de mangue et cacahouètes”

  1. Salut Carine !

    je vais essayer cette recette 🙂

    Deux questions :

    quelle est ta méthode pour éplucher les mangues ? pq j’ai beau être bien outillé (eh oui 😉 ) je trouve ça plutôt pas efficient ma méthode.

    où as tu trouvé les cacahouètes sans sel ? chez un épicier asiatique ?

    Biz de Lille

    1. Coucou !!
      Ca fait plaisir de te voir ici !!!
      Et bien tu as raison éplucher les mangues c’est pas facile. Ca ne vient pas forcément de l’outil, en fait c’est comme les avocats. Tout dépend de la maturité, quand elles sont à point, la peau s’enlève toute seule exactement comme sur les avocats, et les pêches aussi et pas mal d’autres fruits.
      J’ai mis du temps à m’en rendre compte pour la simple bonne raison que la plupart des mangues que l’on trouve sur nos étalages européens ne sont pas mûres du tout et dures comme de la pierre. Et contrairement à ce que je pensais, pour être à point elles doivent être assez molles en fait.
      Après pour la méthode en elle même, le plus simple est de l’entailler d’une première tranche dans le sens de la longueur, une tranche pas trop large pour l’extraire plus facilement en faisant glisser le couteau à l’intérieur pour la détacher du noyau. Là encore elle se détache presque toute seule si elle est à point 🙂 Tu répètes l’opération en faisant le tour de la mangue jusqu’à ce qu’elle n’est plus un morceau de chair sur le « caillou », et tu épluches chaque tranche, en faisant une petite entaille avec le couteau sous la peau et en tirant. Tu vas vite te rendre compte si elle est assez mûre, ça vient tout seul, sinon il faudra le faire avec le couteau sur toute la longueur, mais du coup sur une tranche pas trop large c’est plus facile et plus précis que sur une mangue entière.
      je te rassure à ce jour, après avoir essayer de nombreuses fois, je n’ai jamais réussit une belle découpe de mangue façon « hôtelière » avec des beaux morceaux bien réguliers 🙂 Mais bon dans un tartare comme celui-ci, ça ne se voit pas trop 🙂
      Les cacahouètes je les ai trouvé au grand Carrefour à Bercy qui est pas très loin de chez nous et où je vais peu souvent parce que je me fais plutôt livrée par internet (là introuvables), ou je vais pas mal dans les Monop et moyennes surfaces de proximités pour mes petites courses, là encore introuvables, même au rayon épicerie fine de Monop qui est assez complet. Et je ne les avais pas trouvé dans les épiceries spécialisés où j’ai l’habitude d’aller.
      Du coup je n’avais pas pensé à regarder dans les Carrefours de province comme celui qui est près de Douai, mais je pense que tu dois les trouver dans à peu près tous les Carrefours, c’est simplement au rayon apéro avec les autre cacahouètes, et c ‘est la marque Carrefour (un petit paquet vert).
      Voilà, j’espère avoir répondu assez clairement pour la découpe, mais il faudrait que tu passe à la maison pour une démo en live et une dégustation.

      Bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *